logo chercheur d'or

pratique de loisir et compétition

pratiquer l'orpaillage en solitaire

L’or est largement distribué dans le sol français : du Nord au Sud et de l’Ouest à l’Est. Il suffirait de se baisser pour le ramasser. Si l’orpaillage s’apprend seul (bien qu’il soit difficile de trouver ses premières paillettes seul lorsque l’on n’a encore jamais vu d’or natif), il est préférable de commencer avec des professionnels pour s’initier au rudiment du mouvement des outils et apprendre à reconnaître les gites aurifères. Néanmoins l’orpaillage est une activité qui se pratique souvent en solitaire ou entre groupe d’amis passionnés et ainsi permet de partager des merveilleux moments en pleine nature. L’orpaillage loisir c’est un mélange de rêve, d’aventure, de passion qui en fait un passe-temps idéal pour les amoureux des cailloux, des sables lourds et de l’or bien évidemment.

compétition et championnat d'orpaillage

Cette activité plutôt occasionnelle et saisonnière est à considérer comme un loisir à part entière au même titre que la cueillette de champignons, la pêche, la minéralogie, etc. Il est rare de cueillir des pépites d’or comme des pâquerettes mais un chercheur d’or avec de l’expérience et du « nez » arrive à faire le gramme d’or à la journée. N’oubliez pas : la grande majeure partie du temps du chercheur d’or loisir est la prospection aurifère et la recherche de placers.
Et pourtant c’est aussi une activité sportive, peu connue et rarement médiatisée mais il existe des concours locaux, nationaux, européens et mêmes mondiaux ainsi que de nombreux trophées. L’orpaillage en championnat c’est un mélange de sport de haut niveau, de folklore, d’ambiance conviviale qui en fait une épreuve sportive sans nul équivalent.

orpaillage de compétition et championnat d'orpaillage en bassin

Les compétitions sont divisées en plusieurs catégories et vont permettent de mettre en avant la dextérité et la rapidité de l’orpailleur dans son maniement de la batée ou du pan. C’est une instance mondiale, le Goldpanning World Association (GWA) dont le siège est à Tankavaara en Finlande qui a défini l’organisation et les règles des compétitions. En France c’est la Fédération Française d’Orpaillage (F.F.OR.) qui est l’autorité nationale en matière de compétitions officielles.

chercheur d'or de compétition et championnat d'orpaillage en bassin

Ces compétitions sont réalisées en site aménagé afin que les chances soient égales pour tous. Le sable a été choisi et les paillettes d’or ont été soigneusement sélectionnées et triées (calibrées). Le principe est de retrouver un certain nombre de paillettes d’or dans un seau de sable de la région (équivalent au seau du maçon). Evidemment le concurrent ne connait pas la quantité d’or dans son seau, il doit donc retrouver toutes ses paillettes d’or en un minimum de temps. Le chronomètre s’arrête dès que le candidat a mis son or en tube et levé le bras pour dire « top ». Une pénalité lui sera appliquée pour toute paillette perdue. Tous les candidats ont le même nombre de paillettes à trouver par manche. Le championnat n’est pas un jeu mais une réelle compétition. Tous les concurrents ont les mêmes chances de réussite.

Il existe aussi des compétitions en site naturel, ces dernières vont non seulement mettre en avant la dextérité et le maniement des outils, mais aussi la vraie valeur de l’orpaillage, c'est à dire le travail de prospection et l’endurance sur le terrain.

Participer à ses compétitions vous permet de juger de votre efficacité mais aussi de croiser des orpailleurs de toute la France, voir du monde entier lorsque vous avez l’occasion de pouvoir vous y rendre et d’échanger paillettes, pépites, outillages ou encore nombres d’expériences et d’anecdotes.